rhizarthrose

La rhizarthrose est le terme médical pour désigner l’usure du cartilage de la base du pouce.

destruction de l'articulation trapézo-métacarpienne par la rhizarthrose
destruction de l’articulation trapézo-métacarpienne par la rhizarthrose

le traitement définitif de la rhizarthrose : la prothèse trapézo-métacarpienne
le traitement définitif de la rhizarthrose : la prothèse trapézo-métacarpienne

Cette pathologie est plus fréquente chez la femme, et bilatérale; elle évolue le plus souvent lentement.

Elle peut débuter très jeune (30 ans), et évolue vers une usure des surfaces articulaires du trapèze, qui est l’os du carpe responsable des mouvements circulaires du pouce, permettant « l’opposition », mouvement spécifique à l’espèce humaine.
A terme, cette usure évolue vers une ankylose (grippage) complet de la base du pouce, toujours en position vicieuse, le pouce « collé » à la main, donnant un pouce en « Z ». Cette déformation en Z est l’adaptation du corps pour permettre l’ouverture de la main.
Il existe plusieurs types d’usure du cartilage et chaque cas est particulier, nécessitant une consultation spécialisée; le bilan radiologique suffit largement au diagnostic, très souvent évident cliniquement (grosseur à la base du pouce, douleur), nul besoin de scanner ou d’IRM !

Cependant, une simple radiographie de la main et du pouce sont nécéssaires pour faire le diagnostic différentiel entre la rhizarthrose pure de l’interligne trapézo-métacarpine, d’autres formes d’usures du trapèze: arthrose péritrapézienne, arthrose scapho-trapézo-trapézoïdienne, etc… et dont le traitement chirurgical est différent de la prothèse trapézo-métacarpienne.

Dans les premiers moments, les traitement médicaux permettent de gagner du temps: ce sont les attelles de repos, infiltrations locales de cortisone.
En cas d’inefficacité de ces traitements, il faut recourir à la chirurgie:
Il existe plusieurs types de traitement chirurgicaux selon chaque cas particulier et chaque stade de la maladie:
– traitements conservateurs chez les sujets jeunes chez qui la rhizarthrose peut être mal tolérée: ostéotomies, arthodèses, ligamentoplasties
– traitement radicaux: trapézéctomie, mise en place de prothèse trapézo-métacarpienne

L’intervention est dans 95% des cas ambulatoire, entrée le matin et sortie en fin d’après midi, le plus souvent sous anesthésie loco-régionale, et nécessite le port d’une immobilisation en résine pour une durée de 3 à 6 semaines suivant l’intervention réalisée.
En cas de prothèse, la rééducation est très simple et peut être assurée sans l’aide de votre kinésithérapeute, le résultat est rapide, comme le montre le film ci dessus.

Là encore, chaque cas est particulier et nécessite une consultation spécialisée ou les avantages et risques de la chirurgie vous seront indiqués par votre chirurgien.

Les complications

Les complications spécifiques de la chirurgie de la rhizarthrose sont:
– principalement l’algodystrophie, désormais appelée « syndrome régional douloureux complexe de type II », qui est possible comme pour toute chirurgie des membres. Son explication est complexe, plus fréquente sur un terrain anxio-dépressif ou en contexte chirurgical péjoratif (implication professionnelle notamment, type « maladie professionnelle » ou « accident du travail »). Son traitement est long, et nécessitera une consultation de spécialiste de la douleur: l’algologue. L’algodystrophie guérit toujours, et peut parfois laisser des séquelles de type raideur articulaire.
– le risque infectieux existe comme pour toute chirurgie. Il est  rare car l’opération est rapide, et la main qui est très bien vascularisée se défend très bien contre les infections. en cas d’infection, une réintervention pour nettoyage de cette infection est nécéssaire, avec parfois dépose de la prothèse
– le risque de raideur fonctionnelle de la main,  surtout si le patient ne mobilise pas activement son poignet, main, doigts en post opératoire, de peur d’avoir mal ou de faire une bétise par exemple.
– le risque de lésion nerveuse est possible, par traumatisme plus ou moins marqué de la branche sensitive du nerf radial.
– le risque d’hématome plus ou moins compressif, par plaie artérielle ou veineuse profonde, surtout en cas d’hypertension artérielle, ou de prise d’anticoagulants, peut exceptionnellement nécessiter une réintervention pour évacuer cet hématome.
– le risque de luxation de la prothèse, par déboitement de celle ci, peut nésséciter uen réintervention en cas d’impossiblité de la réemboiter sans ouvrir
– l’usure des implants dans le temps existe, comme pour toute chirurgie prothétique, comme pour toute pièce mécanique ! il ne s’agit pas là d’une complication à proprement parler. L’usure du polyéthylène (composant « plastique » des prothèses), peut provoquer par un mécannisme complexe immunologique un descellement des implants cimentés, pouvant conduire à une reprise chirurgicale.

Les complications générales de la chirurgie sont exhaustivement détaillées au chapitre complications.

Références Bibliographiques & Liens Externes

FORESTIER, J., L’ostéoarthrite sèche trapézo-métacarpienne (rhizarthrose du pouce). Presse Méd., 1937. 45: p. 315-317.

GERVIS, W.H. AND T. WELLS, Exision of the trapezium for osteoarthritis of the trapezio-metacarpal joint. JBJS, 1949. 31(B): p. 537-39.

MüLLER, G.M., Arthrodesis of the trapezio-metacarpal joint for osteoarthristis. J. Bone Joint Surg., 1949. 31(B): p. 540-44.

MUREAU, M.A., ET AL., Tendon interposition arthroplasty versus arthrodesis for the treatment of trapeziometacarpal arthritis: a retrospective comparative follow-up study. J Hand Surg [Am], 2001. 26(5): p. 869-76.

HARTIGAN, B.J., P.J. STERN, AND T.R. KIEFHABER, Thumb carpometacarpal osteoarthritis: arthrodesis compared with ligament reconstruction and tendon interposition. J Bone Joint Surg Am, 2001. 83-A(10): p. 1470-8.

WILSON, J.N., Basal osteotomy of the first metacarpal in the treatment of arthritis of the carpometacarpal joint of the thumb. Br J Surg, 1973. 60(11): p. 854-8.

EATON, R.G. AND J.W. LITTLER, Ligament reconstruction for the painful thumb carpometacarpal joint. J Bone Joint Surg Am, 1973. 55(8): p. 1655-66.

ZANCOLLI, E.A., C. ZAIDENBERG, AND E. ZANCOLLI, Biomechanics of the trapeziometacarpal joint. Clin Orthop, 1987(220): p. 14-26.

FROIMSON, A.I., Tendon arthroplasty of the trapeziometacarpal joint. Clin Orthop, 1970. 70: p. 191-9.

DELL, P.C., T.M. BRUSHART, AND R.J. SMITH, Treatment of trapeziometacarpal arthritis: results of resection arthroplasty. J Hand Surg [Am], 1978. 3(3): p. 243-9.

CAMUS, E., ET AL., Traitement chirurgical de la rhizarthrose par trapézectomie-interposition- ligamentoplastie. Chir Main, 2000. 19(1): p. 36-43.

WEILBY, A., Tendon interposition arthroplasty of the first carpo-metacarpal joint. Journal of Hand Surgery, 1988. 13-B(N°4): p. 421-425.

RUTEGARD, J.N., C. ERIKSSON, AND K. OLSSON, Tendon arthroplasty for treatment of trapeziometacarpal arthrosis. Scand J Plast Reconstr Surg Hand Surg, 1994. 28(4): p. 295-8.

EATON, R.G., S.Z. GLICKEL, AND J.W. LITTLER, Tendon interposition arthroplasty for degenerative arthritis of the trapeziometacarpal joint of the thumb. J Hand Surg [Am], 1985. 10(5): p. 645-54.

BURTON, R.I., Basal joint arthritis. Fusion, implant, or soft tissue reconstruction ? Orthop Clin North Am, 1986. 17(3): p. 493-503.

TOMAINO, M.M. AND K. COLEMAN, Use of the entire width of the flexor carpi radialis tendon for the ligament reconstruction tendon interposition arthroplasty does not impair wrist function. Am J Orthop, 2000. 29(4): p. 283-4.

SWANSON, A.B., G. DEGOOT SWANSON, AND J.J. WATERMEIER, Trapezium implant arthroplasty. Long-term evaluation of 150 cases. J Hand Surg [Am], 1981. 6(2): p. 125-41.

DE LA CAFFINIERE, J.Y., Résultats à long terme de la prothèse totale trapézo-métacarpienne dans la rhizarthrose. Rev Chir Orthop, 1991, 77: p. 312-321.

ALNOT, J.Y., ET AL., La prothèse totale trapézo-métacarpienne GUEPAR dans le traitement de la rhizarthrose. A propos d’une série de trentes-six cas.
Ann. Chir Main Memb Super, 1993. 12
(2): p. 93-104.

BRAUN, R.M., Total joint replacement at the base of the thumb–preliminary report. J Hand Surg [Am], 1982. 7(3): p. 245-51.

LE VIET, D., ET AL., Stabilized resection arthroplasty by an anterior approach in trapeziometacarpal arthritis: results and surgical technique. J Hand Surg [Am], 1996. 21(2): p. 194-201.