reprises de PTH

 Les circonstances nous amenant à réopérer une PTH sont :
1). traumatique : par exemple, suite à une chute chez le sujet âgé porteur d’une PTH ou prothèse intermédiaire, ou un traumatisme violent chez le patient plus jeune, il peut se produire une fracture du fémur qui entoure la tige de la prothèse fémorale : alors, celle ci ne tient plus (qu’elle soit cimentée ou non) et il est nécessaire de ré-intervenir pour réparer l’os cassé et le plus souvent changer la prothèse.
2). Prothèse en mauvaise position : un défaut d’orientation de la prothèse (que ce soit le cotyle, ou la tige fémorale), ou mauvais enfoncement peut entrainer :
– des luxations de la prothèse à répétition, situation plus fréquente sur les voies d’abord postérieures
– des troubles de rotations du membre inférieur : pied « en dedans » ou « en dehors » avec impossibilité de le redresser
– inégalité de longueur des membres inférieurs : avec une jambe plus longue que l’autre, qui devient invalidante passée 15 mm de différence
3). usure de la prothèse : comme tout matériau artificiel, et même si la technologie de conception de ces prothèses ou de ses matériaux ne cesse d’évoluer, il s’agit d’une pièce mécanique susceptible de s’user au fil du temps, voire même de se casser
4). descellement de la prothèse : l’origine peut être complexe et faire intervenir un composante mécanique (micro-mouvements) et biologique (réaction du corps aux débris d’usure des surfaces de glissement).
Alors, la prothèse ne « colle plus à l’os », et provoque des micro-mouvements, qui sont douloureux.
5). Infection sur prothèse de hanche : elle peut être précoce, suite à une contamination per-opératoire, ou tardive : la bactérie peut provenir d’un foyer infectieux à distance (abcès dentaire, infection urinaire, prostatite, …) et voyager dans le sang, pour aller se fixer sur la prothèse et provoquer une infection. On parle de contamination hématogène.
Dans tous ces cas, l’intervention nécessite le changement de la prothèse par une neuve, parfois d’une partie seulement (reprise unipolaire ou on ne change que le cotyle ou la tige), ou parfois de toute la prothèse (reprise dite bipolaire).
En dehors des situation infectieuses ou fracturaires qui nécessitent une réponse chirurgicale rapide (délais max de quelques jours), les autres situations imposeront le même précautions préopératoires (consultation cardiologique, dentiste,…) que pour une prothèse de première intention.

Le cas particulier des prothèses “céramique”

Les prothèses totals de hanche à couple de friction céramique sur céramique connaissent depuis plus de dix ans un vis succès qui tient notemment:

  1. au fait que ces surfaces en contact présentent une usure inexistante
  2. à leur caractère “high tec” évoquant les freins de formulle 1, et donc très “attirants” pour le grand public comme pour les chirurgiens

néanmoins, elles présentent par rapport à un couple de friction métal sur polyethylène deux complications graves spécifiques qui aboutissent à une réintervention chirurgicale:

  1. le skeaking, c’est le couinement de la prothèse lors de la marche, parfois audible à 10 mètres, et très genant pour le patient (une vidéo d’un patient américain ci dessous)
  2. le risque de casse de céramique, notemment de l’insert cotyloidien (liner) dont la littérature expose une fréquence allant jusque 9% !, risque totalement intolérable, qui s’ajoutte aux autres risques incompressibles:

Ceramic liner fracture rates compared to published data of other ceramic-on-ceramic sandwich design devices

traduire: taux de fracture de céramiques publiées dans la littérature médiacale

Study Overall Revision Rate Fracture Rate Avg. Time to Fx Avg. Follow-up time
This study(*) 7% (2/28) 0% (0/28) 5.25 yrs (3.5-7) 9.2 yrs (6.1-10.5)
Park et al. (7) 1.7% (6/357) 1.7% (6/357) 3.1 yrs (1.3-4.8) 3.9 yrs (3-6)
Poggie et al. (8) 4.4% (14/315) 3.8% (12/315) 2.1 yrs (.67-3.5) 2-5.5 yrs
Hasegawa et al. (4) 9% (3/33) 6% (2/33) 1.7 yrs (0.2-3.4) 5.8 yrs (5-6.5)
Lombardi et al. (10) 1.5% (1/65) 1.5% (1/65) 6yrs 6.1yrs (2.2-9)
Lopes et al. (19) not reported 2% (7/353) 4.3yrs (1.3-7.6) 3.4yrs (0.5-8.8)
Viste et al. (3) 8.6% (13/151) 3.3% (5/151) 7 yrs (4.5-8.5) 9.9 yrs (8.5-11.5)

(*) : Nine Year Follow-up of a Ceramic-on-Ceramic Bearing Total Hip Arthroplasty Utilizing a Layered Monoblock Acetabular Component

David Mayor, MD,1 Savan Patel, MD,1 Clayton Perry, MD,1 Norman Walter, MD,1 Stephen Burton, MD,1 and Theresa Atkinson, PhD2

ici une vidéo d’une hanche qui “couine”

Bibliographie

1. Bozic KJ, Kurtz S, Lau E, Ong K. The Epidemiology of bearing surface usage in total hip arthroplasty in the United States. J Bone Joint Surg Am. 2009;91:1614–20. [PubMed]
2. Petsatodis G, Papadopoulos P, Papavasiliou K, Hatzokos I, Agathangelidis F, Christodoulou A. Primary cementless total hip arthroplasty with an alumina ceramic-on-ceramic bearing. J Bone Joint Surg Am. 2010;92:639–44. [PubMed]
3. Viste A, Chouteau J, Desmarchelier R, Fessy M. Fractures of a sandwich ceramic liner at ten year follow up. Int Orthop. 2012;36(5):955–60. [PMC free article] [PubMed]
4. Hasegawa M, Sudo A, Uchida A. Alumina ceramic-on-ceramic total hip replacement with a layered acetabular component. J Bone Joint Surg Br. 2006;88(7):877–82. [PubMed]
5. Streit M, Schroder K, Korber M, Merle C, Gotterbarm T, Ewerbeck V, Aldinger P. High survival in young patients using a second generation uncemented total hip replacement. Int Orthop. 2012;36(6):1129–36. [PMC free article] [PubMed]
6. Bascarevic Z, Vukasinovic Z, Slavkovic N, Dulic B, Trajkovic G, Bascarevic V, Timotijevic S. Alumina-on-alumina ceramic versus metal-on-highly cross-linked polyethylene bearing in total hip arthroplasty: a comparative study. Int Orthop. 2010;34:1129–35. [PMC free article] [PubMed]
7. Park Y, Hwang S, Choy W, Kim Y, Moon Y, Lim S. Ceramic failure after total hip arthroplasty with an alumina-on-alumina bearing. J Bone Joint Surg Am. 2006;88(4):780–7. [PubMed]
8. Poggie R, Turgeon T, Coutts R. Failure analysis of a ceramic bearing acetabular component. J Bone Joint Surg Am. 2007;89(2):367–75. [PubMed]
9. D’Antonio J, Capello W, Naughton M. Ceramic bearing for total hip arthroplasty have high survivorship at 10 Years. Clin Orthop Relat Res. 2012;470(2):373–81. [PMC free article] [PubMed]
10. Lombardi A, Berend K, Seng B, Clarke I, Adams J. Delta ceramic-on-alumina ceramic articulation in primary THA. Clin Orthop Relate Res. 2010;468:367–374. [PMC free article] [PubMed]
11. Sugano N, Takao M, Sakai T, Nishii T, Miki H, Ohzono K. Eleven-to 14-year follow-up results of cementless total hip arthroplasty using a third-generation alumina ceramic-on-ceramic bearing. J Arthroplasty. 2012;27(5):736–41. [PubMed]
12. Yeung E, Bott P, Chana R, Jackson M, Holloway I, Walter WL, Zicat B, Walter WK. Mid-term results of third-generation alumina-on-alumina ceramic bearing in cementless total hip arthroplasty. J Bone Joint Surg Am. 2012;18(2):138–44. [PubMed]
13. Iwakiri K, Iwaki H, Minoda Y, Ohashi H, Takaoka K. Alumina inlay failure in cemented polyethylene-backed total hip arthroplasty. Clin Orthop Relat Res. 2008;466:1186–92. [PMC free article] [PubMed]
14. Harris William. Traumatic arthritis of the hip after dislocation and acetabular fractures: treatment by mold arthroplasty. J Bone Joint Surg Am. 1969;51(4):737–55. [PubMed]
15. Ware J, Kosinski M, Keller S. A 12-Item short-form health survery: construction of scales and preliminary tests of reliability and validity. Med Care. 1996;34:220–3. [PubMed]
16. Office of Public Health Assessment, Utah. Office of Public Health Assessment. Salt Lake City, Utah: Center for Health Data, Utah Department of Health; 2001. Utah Health Status Survey Report Health Status in Utah: The Medical Outcomes Study SF-12, 2001.
17. Gustke K. O’Connor M, editor. Limited incision muscle-sparing anterolateral Watson-Jones approach for total hip arthroplasty. Minimally Invasive Hip Surgery. AAOS. 2007:27–36.
18. Gruen T, McNeice G, Amstutz H. “Modes of failure” of cemented stem-type femoral components: a radiographic analysis of loosening. Clin Orthop Relate Res. 1979;141:17–27. [PubMed]
19. DeLee J, Charnley J. Radiological demarcation of cemented sockets in total hip replacement. Clin Orthop Relat Res. 1976;121:20–32. [PubMed]
20. Lopes R, Philippeau J, Passuti N, Gouin F. High rate of ceramic sandwich liner fracture. Clin Orthop Relat Res. 2012;470(6):1705–10. [PMC free article] [PubMed]
21. Smith A, Dieppe P, Vernon K, Porter M, Blom A. Failure rates of stemmed metal-on-metal hip replacements: analysis of data from National Joint Registry of England and Wales. Lancet. 2012;379(9822):1199–204. [PubMed]
22. Bruyère O, Ethgen O, Neuprez A, Zégels B, Gillet P, Huskin JP, Reginster JY. Health-related quality of life after total knee or hip replacement for osteoarthritis: a 7-year prospective study. Arch Orthop Trauma Surg. 2012 Jul 28. [PubMed]