conflit sous acromial

le conflit sous acromial en images

conflit_sous_acromialconflitdepresimage4370

Les douleurs permanentes de l’épaule sont le plus souvent liées à un pincement des tendons de la coiffe des rotateurs sous l’acromion, donnant des douleurs lancinantes, irradiant dans le cou et dans le bras, traduisant une inflammation de la bourse sous acromiale (espace de glissement entre les ces tendons et l’os qui les surplombe comme un toit qu’on appelle l’acromion).

Ce sont les mouvements répétés d’élévation du bras au dessus de l’épaule qui provoquent un frottement entre les tendons de la coiffe des rotateurs, et la face inférieure de l’acromion. Sur la radiographie de droite ci dessus, représentant une épaule gauche de face, on voit très bien l’excroissance osseuse responsable du frottement anormal sur les tendons de la coiffe des rotateurs.

A l’extrême, ces frottements peuvent aboutir à la détérioration des tendons (surtout le sus épineux et le long biceps) qui peuvent se rompre, on parle alors de rupture de la coiffe des rotateurs.

Le meilleur examen complémentaire d’imagerie est l’arthroscanner, qui grâce à une injection d’iode dans l’articulation de l’épaule permet de faire le bilan des lésions.

Les traitements possibles

Le traitement médical associe: repos, bras en écharpe, antalgiques
dans un deuxième temps, on peut proposer une à deux infiltrations de cortisone (puissant anti-inflammatoire) directement au contact de ces tendons pour limiter leur inflammation. Cette infiltration sera réalisé dans la salle d’intervention de notre Centre Chirurgical de L’ARTHROSE.

La rééducation spécifique tient aussi une place importante en renforçant les muscles qui “tirent” l’épaule vers le bas (cela s’appelle la décoaptation).

En cas de résistance à ces traitements médicaux, et en présence d’un acromion agressif, le traitement chirurgical toujours arthroscopique, permet par deux petites incisions de 6 mm de raboter l’arête de l’os qui vient frotter sur ces tendons, c’est l’acromioplastie. En cas de déchirures des tendons, ceux ci seront réparés dans plus de 80% des cas par arthroscopie.

Ce geste réalisé sous anesthésie générale, nécessite une hospitalisation de moins de 24 heures, et doit être suivi d’une rééducation immédiate (en cabinet de ville, mais aussi à la maison), afin d’empêcher tout enraidissement de l’épaule.

En l’absence de déchirure des tendons, l’épaule doit être mobilisée immédiatement en post-opératoire.

Les complications

Les complications spécifiques de la chirurgie arthroscopique du conflit sous acromial sont:

  1. principalement l’algodystrophie, désormais appelée “syndrome régional douloureux complexe de type II”, qui est possible comme pour toute chirurgie des membres. Son explication est complexe, plus fréquente sur un terrain anxio-dépressif ou en contexte chirurgical péjoratif (implication socio-professionnelle notamment, type “maladie professionnelle” ou “accident du travail”). Son traitement est long, et nécéssitera une consultation de spécialiste de la douleur: l’algologue. L’algodystrophie guérit toujours, et peut parfois laisser des séquelles de type raideur articulaire.
  2. le risque de raideur fonctionnelle de l’épaule, en cas de mauvaise rééducation post opératoire, surtout si le patient garde son bras immobilisé trop longtemps. Si il n’y a pas de réinsertion tendineuse associée à l’acromioplastie arthroscopique, cette chirurgie ne fragilise pas la coiffe et il est nécéssaire de bouger l’épaule immédiatement en post-opératoire, en amplitude maximale d’emblée, par un travail en cabinet de rééducation et toutes les heures par la reproduction de gestes simples d’auto-rééducation.
  3. le risque infectieux existe comme pour toute chirurgie. Il est très rare car l’opération sous arthroscopie se fait dans un circuit d’eau continu; si infection il y a elle sera sans gravité, car il n’y a pas de geste osseux ni de pose de matériel inerte.
  4. le risque de rupture itérative de coiffe est proportionnel à la taille de la rupture initiale, d’ou l’importance de ne pas trop attendre pour réparer une rupture de coiffe.

Les complications générales de la chirurgie sont exhaustivement détaillées au chapitre complications.

Références Bibliographiques & Liens Externes


ELLMAN H KAY SP WIRTH M.
Arthroscopic treatment of full thickness rotator cuff tears : 2 to 7 year follow-up study. Arthroscopy, 9 : 195-200, 1993.

GARTSMAN GM KHAAN M HAMMERMAN SM. Arthroscopic repair of full-thickness tears of the rotator cuff. J Bone J Surg, 80A : 832-40, 1998.

GARTSMAN GM : Arthroscopic acromioplasty for lesions of the rotator cuff. JBJS Am 72 : 169, 1990.

GAZIELLY DF, GLEYZE P, MONTAGNON C, et al : arthroscopic repair of distal supraspinatus tears with Revo screw and permanent mattress sutures : a preliminary reports. Presented at the 12th Annual American Shoulder and Elbow Surgeons Meeting Santa Fe, NM, June, 1996.

GERBER C SCHNEEBERGER AG BECK M. Mechanical strength of repairs of the rotator cuff. J Bone J Surg 76B : 371-380, 1994.

GLEYZE P. THOMAZEAU H. FLURIN P.H. LAFOSSE L. GAZIELLY D.F. ALLARD M. et la société Française d’arthroscopie. Réparation endoscopique des ruptures de la coiffe des rotateurs. Revue de chirurgie orthopédique, 86, 566-574 ;2000.

KEMPF JF BONNOMET F WALCH G MOLE D FRANK A BEAUFILS P LEVIGNE C RIO B JAFFE A. A multicenter study of 210 rotator cuff tears treated by arthroscoic acromioplasty. Arthroscopy, 15 (1) 56-66, 1999.

LEVY HJ , URIBE JW, DELANEY LG : Arthroscopic assisted rotator cuff repair : preliminary results. Arthroscopy, 6, 55-60, 1990.

MILLER C, SAVOIE FH : Glenohumeral abnormalities associated with full-thickness tears of the rotator cuff. Orthop Rev 21 : 116-120, 1994.

NEER CS II , FLATOW EL, LECH O : Tears of the rotator cuff : long term results of anterior acromioplasty and repair. Orthop Trans 12 : 735, 1988.

NORBERG FB, FIELD LD, SAVOIE FH3rd : Repair of the rotator cuff. Mini open and arthroscopic repair. Clin Sports Med 19 : 77-99, 2000.

OGILVIE-HARRIS DJ DEMAZIERE A. Arthroscopic debridement versus open repair for rotator cuff tears 1 to 4 cm in size : a prospective cohort study. J Bone J Surg 75B, : 416-420, 1993.

OLSEWSKI JM DEPUY AD. Arthroscopic subacromial decompression and rotator cuff debridement for stage II and III impigement. Arthroscopy, 10 :61-68, 1994.

PAULOS LE, KODY MH : Arthroscopically enhanced «miniapproach» to rotator cuff repair. Am J Sports Med, 22 : 19-25, 1994.

REED SC, GLOSSOP N, OGILVIE-HARRIS DJ : Full thickness rotator cuff tears/ a biomechanical comparison of suture vs bone anchor techniques. Am J Sports Med 24 : 46-48, 1996.

SNYDER SJ, BACHNER EJ : arthroscopic fixation of rotator cuff tears with miniature screw anchors and permanent mattress sutures : a preliminary report. Presented at the American Shoulder and Elbow Surgeons Annual Meeting, Williamsburg, Va, October 30, 1993.

SNYDER SJ. Technique of arthroscopic rotator cuff repair using implantatble 4 mm revo suture shuttle relays, and N°2 non absorbable mattress sutures. Orthop Clinic North Am, 28 : 267-274, 1997.

STOLLSTEIMER GT, SAVOIE FH. Arthroscopic rotator cuff repair : current indications, limitations, tyechniques, and results. Instructional course lectures. 47 :59-65 , 1998.

TAURO JC Arthroscopic rotator cuff repair : analysis of technique and results at 2 and 3 years follow-up. Arthroscopy, 14 : 45-51, 1998.

WARNER JJP, GOITZ RJ, Arthroscopic-assisted rotator cuff repair : patient selection and treatment outcome. J Shoulder Elbow Surg , 6 : 463-72, 1997.

ZVIJAC JE LEVY HJ LEMAK LJ. Arthroscopic subacromial decompression in the treatment of full thickness rotator cuff tears : a 3 to 6 years follow-up study. Arthroscopy, 10 : 518-523, 1994.