anatomie de l’épaule

anatomie_epaule_faceanatomie_epaule_profilanatomie_epaule_posterieure

Les pièces osseuses constituant l’épaule sont:

– la clavicule (6) et l’acromion (7)
– l’omoplate (2) et l’humérus (1)
L’acromion fait partie de l’omoplate, c’est l’os de “l’épaulette” qu’on sent sous la peau à la face externe de l’épaule.
La coracoïde elle aussi fait partie de l’omoplate, on peut la sentir en appuyant fort sur l’avant de l’épaule.
Le ligament coraco-acromial relie la coracoïde et l’acromion. Il peut être en partie responsable de l’usure des tendons de la coiffe des rotateurs.

Les muscles principaux sont :

– le deltoïde en superficie (ici en transparence) qui constitue le muscle principal de la force de l’épaule
– le sous scapulaire (9) en avant de l’omoplate, rotateur interne (muscle du “bras de fer”
– le biceps brachial (4) dont le tendon représenté en vert passe dans l’articulation de l’épaule
– le sus épineux (3) sous le deltoïde, reliant l’omoplate à l’humérus.

La coiffe des rotateurs :

c’est un ensemble composé principalement de quatre tendons, collés les uns aux autres, et constituant une nappe tendineuse, ou “coiffe” qui entoure la tête de l’humérus. Ces tendons sont la terminaison de muscles insérés sur l’omoplate:
– le sous scapulaire (8)  en avant, rotateur interne
– le sus épineux (3) au dessus, élévateur et recentreur de l’épaule
– le sous épineux (10) en arrière, rotateur externe
– le tendon du long biceps (5)
ces tendons sont fragiles, et peuvent présenter des signes de calcification, d’usure, voire de rupture.

Qu’est ce que la capsule articulaire de l’épaule ?

L’articulation de l’épaule, très mobile est composée d’une capsule qui relie l’humérus à l’omoplate. En cas de traumatisme violent (luxation d’épaule), il se produit une déchirure de cette capsule, au niveau du bourrelet glénoïdien, qui, mal soignée, aboutit à une mauvaise cicatrisation, et des épisodes d’instabilité, voire de luxations récidivantes.