chirurgie de l’Ongle Incarné

L’ongle incarné, est une pathologie fréquente de l’enfant et du jeune adulte.
Il est toujours infecté, et apparaît lors de triturations ou de mauvaise coupe unguéale, qui provoquent un bord tranchant et agressif de l’ongle qui s’enfonce dans la chair en poussant.
le traitement médical associe soins locaux, et bains de pieds désinfectants.
les antibiotiques par voie générale sont inefficaces.
la chirurgie est proposée en cas d’échec du traitement médical.

L’opération est minutieuse, et doit être considérée comme tel; pour bien faire, le geste doit être réalisé au bloc opératoire, sous anesthésie générale de courte durée, complétée d’une anesthésie locale assurant le confort analgésique post opératoire.
le garrot est indispensable à la précision du geste.
l’intervention commence par l’ablation de la zone infectée, et la dépose de l’ongle
Pour éviter la récidive, il faut réséquer totalement la matrice unguéale, qui est « l’usine à ongle », c’est le temps essentiel et le plus délicat de l’intervention.
Un pansement compressif limite le saignement post opératoire, qui peut parfois impressionner.
la cicatrisation est complète au vingtième jour, souvent ralentie par l’infection locale.

Les complications

Les complications spécifiques de la chirurgie de l’ongle incarné sont:
– le saignement post-opératoire, plus impressionnat que grave, nécéssite un pansement compressif porté 48 heures.
– la récidive de l’infection: l’ongle incarné est toujours infecté, il ne s’agit pas d’une infection « nosocomiale » mais la persistance/ récidive de l’infection peur ralentir la cicatrisation
– le risque de récidive d’une mauvaise repousse unguéale, peut nécéssietr en cas de gêne une reprise chirurgicale

Les complications générales de la chirurgie sont exhaustivement détaillées au chapitre complications.