calcifications de l’épaule

Le plus souvent localisées  dans l’épaisseur du tendon sus épineux, leur origine est contestée, voire inconnue; elles touchent plus souvent les femmes, et se traduisent par des douleurs très importantes de l’épaule, irradiant dans tout le bras; mais dans la quasi majorité des cas le tendon n’est pas déchiré. Elle sont sans rapport avec les activités sportives ou professionnelles.
Attention ! il peut exister une calcification de découverte fortuite, sans aucun signe clinique, et là il n’y a rien à faire, et inutile de s’en

calcification du sus épineux
calcification du sus épineux

inquiéter.
C’est uniquement la douleur qui motivera le traitement de cette calcification:
le traitement initial est médical: repos du bras en écharpe, antalgiques, anti-inflammatoires par voie générale (AINS) ou locale (infiltration de cortisone, surtout en cas de crise très douloureuse).
Les ultrasons peuvent être utilisés à titre antalgique,pour traiter les petites calcifications, mais ne permettent pas leur élimination du corps.
En cas d’échec de ces traitements, ou en cas de grosse calcification sur une épaule douloureuse, la chirurgie arthroscopique permet d’aller évacuer ces calcifications, de les retirer définitivement du corps, et parfois d’élargir leur couloir de glissement (acromioplastie). L’intervention nécessite un à deux jours d’hospitalisation. La mobilisation du bras est possible dès le lendemain de l’intervention, par le patient lui même.

Les complications

Les complications spécifiques de la chirurgie arthroscopique des calcifications sont:
– principalement l’algodystrophie, désormais appelée « syndrome régional douloureux complexe de type II », qui est possible comme pour toute chirurgie des membres. Son explication est complexe, plus fréquente sur un terrain anxio-dépressif ou en contexte chirurgical péjoratif (implication socio-professionnelle notamment, type « maladie professionnelle » ou « accident du travail »). Son traitement est long, et nécéssitera une consultation de spécialiste de la douleur: l’algologue. L’algodystrophie guérit toujours, et peut parfois laisser des séquelles de type raideur articulaire.
– le risque de raideur fonctionnelle de l’épaule, en cas de mauvaise rééducation post opératoire, surtout si le patient garde son bras immobilisé trop longtemps. Cette chirurgie ne fragilise pas la coiffe et il est nécéssaire de bouger l’épaule immédiatement en post-opératoire, en amplitude maximale d’emblée, par un travail en cabinet de rééducation et toutes les heures par la reproduction de gestes simples d’auto-rééducation.
– le risque infectieux existe comme pour toute chirurgie. Il est très rare car l’opération sous arthroscopie se fait dans un circuit d’eau continu; si infection il y a elle sera sans gravité, car il n’y a pas de geste osseux ni de pose de matériel inerte

Les complications générales de la chirurgie sont exhaustivement détaillées au chapitre complications.